Le titre s’éloigne

2017-2018
News
Le titre s’éloigne
+

Publié il y a 2 semaines par

Le titre s’éloigne

Après leur victoire probante lors de la 1èrejournée, les vétérans se voyaient déjà en haut de l’affiche.
Leur confiance était d’autant plus confortée qu’au dernier moment ils apprirent l’absence de Laurent
Lepiller suite à une trop grande agitation nocturne. Hélas, ils allèrent tomber de haut, sauf Etienne Tollis
qui ne tomba que de sa hauteur. Sa titularisation étonna d'ailleurs les nombreux observateurs, mais
Fabrice Cardon se justifia:«J’ai choisi le 11 de départ en rentrant cette nuit de la Guitoune.» On peut se
demander s’il n’a pas fait pouf-pouf, comme le surnom que l’on donna aux 2 jeunes filles rencontrées
dans ce lieu susdit.


La remise en question du coach s’avéra justifiée, puisque Epouville fut vite menée 3-0 au bout de 30
minutes. Le public commença à gronder, à l’image de Jérôme Mandeville venu soutenir ses anciens
coéquipiers.


C’est alors qu’Antony Houllebeye, venu d’après lui «renforcer nos cages» mais d’après d’autres «jouer à
son niveau», eut une idée de génie. Il relança enfin sur Nicolas Hélouin. Celui-ci, sans solution puisque
seul Paul Gervais se proposait, décida de faire une Neymar (ou une MBappé, on débat encore). Il partit
seul et effaça 5 joueurs. En dernier recours, le latéral commit l’irréparable en le fauchant par derrière.
Qui allait tirer le pénalty? A l’instar du PSG, y allait-il y avoir un nouvel épisode du pénalty gate? Sauf
que si à Paris, tous veulent le frapper, à Epouville tous se dégonflent.
Fabio, qui est d’habitude en charge de rater le pénalty, était déjà retourné sur le banc puisqu’on jouait la
35ème minute. Larry peut-être? Non, il prétextait un rhume pour se déballonner. Julien Renard? Non, il
s’agit du championnat, jouons sérieusement. Du coup, Olive Cordonnier (qui n’était pas le plus mal
chaussé) prit son courage à deux mains et transforma la sentence d’une frappe molle dite «à la Mehdi
Ahmadat». 3-1 à la mi-temps.


Durant la pause, Arnaud Lemarchand proposa de faire rentrer Ayméric Guibert. Mais apparemment, il
jouait déjà depuis un moment. Arnaud sut toutefois trouver les mots. Reboostée par la promesse de
sandwichs à l’andouille de Guéméné en cas de victoire, Epouville poussa fort pour revenir au score.
Malheureusement, sur un ballon en profondeur, Anthony, trop court dans sa sortie, compta sur Julien
Renard qui comptait sur Arnaud Renard qui comptait sur Anthony. Bref: 4-1. Puis rapidement 6-1. «Il
faudra tout de même expliquer la règle du hors-jeu à Ben» expliquait alors Bruno Lefebvre à sa bière.
A 5 minutes de la fin, Nicolas Hélouin, seul joueur à surnager lors de ce naufrage, réduisit le score sur
un bon ballon récupéré par Olive grâce à un tirage de maillot. 6-2.
Dans le vestiaire, le silence était pesant. Seul Sébastien Lescène prit la parole pour s’excuser pour sa
prestation.


La trêve internationale permettra aux légendes d’Epouville de changer un peu d’air. En attendant, le titre
risque de nous passer sous le nez. Comme l'andouille de Guéméné...

Gilles Cardon, non-sélectionné.


Equipes concernées toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter