“Les vétérans unis pour la genouillère de Fabio”

Publié il y a 5 mois par

“Les vétérans unis pour la genouillère de Fabio”

“Les gars, pour moi les matchs amical, ça n'existe pas.” Au-delà de sa nouvelle bévue grammaticale, on pourrait croire que notre coach Arnaud est un compétiteur en prononçant cette phrase. Il n'en est rien. C'est juste que pour un amical, il faut des amis. Heureusement pour lui, il a son chien : ça compense et soulage sa femme.

On recevait Rogerville dans l'indifférence générale des médias peu présents.

Le match débuta avec quelques minutes de retard, le temps de changer le but d'Anthony Houllebaye en cage de pupille. En effet, son nanisme lui octroie le droit de jouer dans des buts d'enfant.

Nous déplorions quelques absents de dernière minute, comme Ali : “C'est compliqué de jouer aux côtés de Nicolas Hélouin. Ca me met la pression de cotoyer un tel joueur.” Ainsi se justifiait Ali de son forfait, suite à ses prestations médiocres. Il s'était trouvé un bon alibi. Ali ? Bi ? Mais non, quand je dis alibi, c'est en un seul mot. Je ne parle pas de ses déviances intimes.

A propos d'Ali, on connait tous l'histoire d'Ali et les 40 voleurs. Je tiens ici à officiellement prendre sa défense. C'est très exagéré : il n'a que 3 frères.

En revanche on enregistrait le retour de Lalanne, qui était censé nous conférer un avantage. J'entends d'ici les mauvaises langues dire : “L'avantage sera comme son zizi, c'est-à-dire minimaliste.” Certes, tout n'est pas faux. Mais à sa décharge notre marseillais était abattu par la débâcle de l'OM à domicile. C'est pourquoi il passa à côté de son match.

Rapidement, Hervé scora par deux fois, sans aucune finesse. Bestialement. “Gare au gorille !” pouvait-on entendre depuis les travées. Et encore : je ne peux ici retranscrire l'odeur.

La domination était totale et Micka Jeanne avait l'occasion de tuer le match mais ne parvint pas au bout de son action. Sans doute fut-il gêné dans sa course par son ablation testiculaire de la veille encore mal cicatrisée.

Paul Gervais, trop court physiquement, blessa un adversaire et concéda un coup franc dangereux. S'en suivit un échange verbal qui fit rire jaune notre milieu. Il ne rigole pas avec le respect Polo. Impossible de le débrider notre asiatique.

En 2ème mi-temps, Nicolas Hélouin inscrivit naturellement un nouveau but. Chacun essaya alors de faire marquer le pauvre David De La Morinière dit Dédé.

Dédé, sans sa peau fripée, on pourrait croire un U13. Chaque rebond à plus d'un mètre le lobe. Sur chaque ballon, il est trop court, et il n'y a pas que sur les ballons qu'il est trop court. Sa femme est la première à en pâtir.

Finalement, une talonnade astucieuse d'Hervé permit à notre talon d'Achille de Dédé d'ouvrir son compteur but cette saison, d'une frappe de plus de 5 mètres. Hervé, exceptionnellement dans le coup, inscrivit un dernier but (5-0).

Bravo à Anthony qui réussit un clean sheet. Petite précision pour Benoit Gallien, qui maîtrise mieux la langue sauce piquante que la langue de Shakespeare : “clean sheet” n'a pas de rapport avec ta dépendance fumante. C'est juste qu'Anthony a su préserver sa cage inviolée, faute d'avoir pu en faire de même avec le derrière de son slip.

Le championnat reprend dimanche et les vétérans compteront sur le soutien de tous leurs supporters. Afin de mobiliser au maximum, le club organise un grand jeu gratuit. Vous pouvez envoyer “Une genouillère pour Fabio” par SMS au 06 61 64 09 30. Un tirage au sort désignera celui qui emportera un maillot porté par Jérôme Mandeville en 1977.

Chaque semaine, le bureau se réunit pour désigner le top et le flop de la journée

LE TOP : Fabrice Cardon

Quel exploit ! Fabio a enfin réussi à terminer un match ! Bien sûr, ce n'était pas en tant que joueur mais en tant qu'arbitre de touche. Mais c'est déjà beau. Quand on pense que la veille encore son corps l'avait lâché, non pas à l'entraînement, mais au salon du vin et de la gastronomie. Accompagné qu'il fut dans sa déchéance sanitaire par son alcoolique, euh... son acolyte Guillaume Thieulent, Fabio fut victime d'une crise de cholestérol qui le laissa somnolent dans un canapé jusqu'au matin du match. Bravo à lui et prompt rétablissement.

LE FLOP : Nicolas Fontaine

Comment expliquer que Fonfon soit aussi peu décisif ? Régulièrement bien servi, notre latéral se tétanise au moment de conclure. Nous n'allons pas remuer le couteau dans la plaie et le flageller, car le flageller le rendrait tout péteux. Lui qui est déjà timide. Si timide qu'il se rendra à nouveau en Thaïlande pour un tourisme au goût douteux. Et ça moralement, nous ne pouvons cautionner.

toute l'association

Commentaires